Où jouer de la musique à Tokyo – Comment louer un studio ?

Comme le veut la légende, les logements japonais, et encore plus à Tokyo, sont exigus. En plus d’être exigus, leurs murs sont en carton ou quelque chose qui s’en approche (quand on voit le niveau d’isolation thermique, il ne peut pas en être autrement…). Et enfin, le Japonais moyen n’aime pas trop quand son voisin fait du bruit, et peut facilement prévenir la police (surtout si le dit voisin est étranger).

Il n’est donc pas facile de s’entraîner sur son instrument de musique favori à la maison – surtout si cet instrument est une batterie, ou tout autre machin non jouable en silence avec un casque sur les oreilles. Et bien entendu, on peut oublier tout de suite l’idée de répétitions en groupe dans le salon, sauf si on est un groupe de comptines.

Heureusement, comme pour la plupart des problèmes de nos vies modernes, Tokyo a créé un service en réponse. En l’occurrence, des studios de répétition musicale entièrement équipés, louables à l’heure pour une somme tout à fait raisonnable.

On en trouve dans de nombreux quartiers, en particuliers ceux qui sont fréquentés par une population plus jeune que la moyenne (c’est-à-dire moins de 85 ans), par exemple à Akihabara, à Shibuya, à Takadanobaba (sous-quartier de Shinjuku)…

Alors, que proposent ces studios, et à quel tarif ?

Démonstration en photos ci-dessous avec le studio Bass On Top Takadanobaba (mon préféré). Le tarif est de 650 yen (entre 5 et 6 euros) pour une heure et une personne. Pour ce tarif, vous avez droit à une surabondance d’équipement. En cas de besoin, vous pouvez louer une guitare ou une basse pour 200 yen supplémentaires. La batterie en revanche est fournie et entièrement équipée (cymbales et caisse claire comprises). Il est généralement possible d’acheter sur place des médiators (100 yen), baguettes (1000 yen) et autres cordes de guitare. Les studios sont généralement ouverts tous les jours de 10h du matin à tard dans la nuit.

Comment louer un studio de répétition ?

Ce n’est pas très compliqué, et on peut s’en sortir sans savoir dire grand chose en japonais.

  • Etape 1 : créer une carte de membre. Ca se fait à la 1ère visite, à l’accueil du studio. Le personnel parle généralement peu ou pas du tout anglais, mais si les deux parties font un petit effort de compréhension et avec l’aide de Google Traduction, c’est réglé en 3 minutes.
  • Etape 2 : au choix, réserver à l’avance un créneau pour un jour prochain, ou demander si un studio est disponible immédiatement. Les heures de pointe sont le vendredi soir, le samedi après-midi et le dimanche après-midi. En dehors de ces plages horaires, je n’ai jamais eu de difficulté à avoir un studio immédiatement sans réservation.
  • Etape 3 : se rendre dans le studio indiqué, profiter du matériel pendant la durée choisie initialement. Cinq minutes avant la fin, commencer à ranger. Si vous ne sortez pas avec 2 ou 3 minutes d’avance, le personnel va commencer à flipper, voire venir dans le studio pour vous mettre un petit coup de pression.
  • Etape 4 : payer en sortant. Le tarif dépend de la durée (choisie au préalable) et du nombre de personnes présentes (également choisi au préalable ; notamment, si vous avez réservé pour 4 mais que vous ne venez qu’à 3, vous payez quand même pour 4, en tout cas chez Bass On Top).

Quelques adresses de studios de répétition à Tokyo

Liste totalement non exhaustive, juste quelques studios que j’ai essayés.

  • Bass On Top Takadanobaba [Google Maps]. Excellent niveau d’équipement, très propre, très bien aménagé, à 5 minutes à peine de la gare à pied. Bass On Top est une chaîne, avec 4 studios dans Tokyo (quartiers ouest : Shinjuku, Ikebukuro, Nakano), ainsi que des studios de danse, de chant, de piano, d’enregistrement, et trois livehouses.
  • Ongakukan Takadanobaba [Google Maps]. Encore plus proche de la gare de Takadanobaba. Un peu moins cher que Bass On Top, mais moins équipé : les studios contiennent le minimum (batterie complète, deux amplis guitare, un ampli basse). Pas de porte-gobelets ! Ce studio est encore récent (ouvert en 2017), et généralement plus disponible que Bass On Top sans réservation. Il y a des Ongakukan dans d’autres quartiers.
  • Studio Revole [Google Maps]. Situé à 5 minutes à pied de la gare d’Akihabara, ce studio situé au 3ème sous-sol est très bien équipé (quoi que sans atteindre le niveau de Bass On Top). Le 2ème sous-sol contient un magasin de guitares, et le 1er sous-sol une petite livehouse. En descendant, on a l’impression de s’enterrer dans un repère de taupes musiciennes, impression renforcée par les fauteuils et étagères remplies de mangas dans les couloirs – on pourrait presque vivre ici.
  • Ongakukan Akiba [Google Maps] Un autre Ongakukan, justement. Un peu mieux équipé que le tout récent de Takadanobaba, mais aussi un peu moins clean. Un plan B à Akihabara au cas où Studio Revole est complet.

Laisser un commentaire