Où écouter du rock live à Tokyo ? Sélection de bars rock à Roppongi, Ebisu et Shinjuku

Pour une raison qui m’échappe, les guides touristiques comme le Guide du Routard et autres Lonely Planet citent souvent les lieux à Tokyo (et autres villes japonaises) où écouter du jazz, éventuellement de l’electro, mais rarement du rock. Alors que tout le monde sait que le jazz c’est chiant. Alors si vous voulez écouter du rock live à Tokyo, voici une sélection de lieux recommandés – plus précisément une sélection de bars rock.

Bauhaus – Le rock’n’roll hall of fame, live, tous les soirs (Roppongi)

Créé en 1981, le Bauhaus est devenu une institution dans le quartier nocturne de Roppongi. Depuis bientôt 40 ans, la formule inchangée fait le bonheur des fans de rock anglosaxon : tous les soirs, le groupe résident joue les plus grands succès de l’histoire du rock, de Deep Purple et Led Zeppelin à Oasis et Nirvana, en passant par Queen et Bon Jovi. D’un niveau excellent, le groupe puise chaque soir dans un catalogue de plus de 200 titres (avec la possibilité pour les clients de faire des requêtes) et joue 5 sets de 30-40 minutes, séparés de pauses de la même durée, de 20h à 1h.

L’ambiance est excellente, le personnel (à la fois musiciens et barmen/barmaid) est très sympa, et la salle est assez grande pour vous permettre de bouger au rythme des guitares électriques. Cerise sur le gâteau : si vous savez chanter ou jouer, vous pouvez monter sur scène avec le groupe pour un morceau (et si vous ne savez pas, vous pourrez rester à votre placet et voir un salaryman japonais monter sur scène et se transformer en guitar hero). Si vous ne pouvez passer qu’une soirée rock à Tokyo, le Bauhaus est sans aucun doute votre meilleure option.

  • Ouvert tous les jours sauf le dimanche, de 19h à 1h (la musique commence à 20h)
  • Tarif : 3800 yen, incluant une boisson (tarif des boissons : 800 yen). Réduction sur présentation d’un visa touriste.
  • Plus d’infos : site internetpage Facebook

Abbey Road – Les Beatles, à la Japonaise (Roppongi)

Depuis 1996, le bar rock Abbey Road reprend le catalogue des Beatles – rien que les Beatles, tout les Beatles. Astuce : pour apprécier votre soirée à Abbey Road, il faut aimer (au moins un peu) les Beatles. Le lieu héberge 3 groupes, qui se partagent les différents soirs (mais jouent tous le même catalogue – celui des Rolling Stones. Je rigole, ils jouent les Beatles, vous suivez ou pas ?).

Le niveau est très bon, les morceaux sont repris à la perfection, et le lieu est imprégné d’une réelle identité. Attention toutefois, contrairement à d’autres bars rock, Abbey Road est dans le contrôle : on reste assis, il est interdit de prendre des photos (donc je ne peux pas illustrer le présent texte, super, merci les gars), on ne rentre pas dans la salle pendant un set (il faut attendre un entracte), etc. Le tarif est par ailleurs un peu plus élevé que celui du Bauhaus – dans la catégorie “bars rock avec groupe résident jouant des reprises”.

  • Ouvert tous les jours sauf le dimanche, de 18h à 23h30 (la musique commence à 19h30)
  • Tarif : 2500 à 2800 yen (entrée), 2 consommations obligatoires (boissons : env. 1000 yen), plus 15% de cover charge sur la facture totale
  • Plus d’infos : site internet

Crawdaddy Rock Club – Rock amateur dans un sous-sol (Kabukicho)

Micro salle de concert et bar dissimulé dans un sous-sol d’une rue de Kabukicho, le quartier de Shinjuku à la réputation sulfureuse, Crawdaddy propose, plusieurs soirs par semaine, des concerts de groupes amateurs de passage. Attention, amateur, pour un groupe japonais, ça ne veut pas dire qu’on joue comme des pieds : le musicien amateur japonais ne rigole pas avec la musique. Selon les soirs, vous pourrez voir sur la scène de Crawdaddy des coverbands (on a vu par exemple des covers de très corrects groupes de reprises de KISS, Ozzy Osbourne et Motley Crue) ou des groupes jouant leurs propres créations – toujours rock. Pour connaitre le programme, voir le site ou la page Facebook.

  • Ouvert de 19h à minuit, tous les jours sauf lundi, dimanche et jours fériés (sauf exceptions) – Attention il y a des soirs sans concert
  • Tarif : le prix d’entrée dépend du groupe (généralement 1000 à 2000 yen), boissons entre 600 et 1000 yen
  • Plus d’infos : site internet

What The Dickens – Un simili-pub avec sa petite scène (Ebisu)

Situé à 5 minutes à pied de la gare d’Ebisu, au 4ème étage d’un étrange bâtiment, What the Dickens reproduit l’ambiance d’un pub anglais, avec ses décors boisés. Assez logiquement, le lieu attire un public étranger peut-être aussi nombreux que le public japonais. Pas nécessairement l’endroit le plus adapté si vous souhaitez éviter de vous retrouver entre occidentaux, What the Dickens n’en propose pas moins une formule intéressante.

Une petite scène accueille chaque soir ou presque un groupe différent (non limité au rock, vous pourrez aussi tomber sur un groupe de jazz si vous ne faites pas attention). Le troisième mercredi du mois, une scène ouverte rock permet aux clients de monter sur scène. Si la qualité du show est très largement en dessous de ce que vous pouvez voir au Bauhaus ou à Abbey Road, What the Dickens a l’avantage de ne pas facturer de ticket d’entrée : vous ne payez que vos consommations.

  • Fermé le lundi. Ouvert de 17h à 1h du mardi au jeudi, de 17h à 2h le vendredi et samedi, de 15h à minuit le dimanche.
  • Tarif : entrée gratuite, boissons 800 yen et plus, plats 1000 yen et plus
  • Plus d’infos (dont programmation) : site officiel

Bonus : sélection de petites salles de concert

Les quatre lieux précédents sont autant des bars que des espaces où écouter de la musique live. Tokyo compte aussi d’innombrables petites salles de concert. En voici une courte sélection, totalement non exhaustive, à dominante rock. A la différence des bars, ces salles ouvrent en fonction de leur programmation (et la sélection de boissons est généralement moins intéressante).

  • Sugamo Shishio (Sugamo) : livehouse rock située dans le Harajuku des grands-mères (notre articlele site officiel)
  • Club Aim (Ebisu) : petite salle rock et metal pas très loin de la gare d’Ebisu, où on a vu un mini festival metal
  • Motion (Shinjuku) : livehouse installée confortablement au 4ème étage d’un petit immeuble (notre articlele site officiel)
  • Club Kinoto (Shibuya) : une petite livehouse près de la gare de Shibuya. On y a vu le groupe français Ko Ko Mo.
  • Shinjuku Loft (Shinjuku) : plus spacieux que les petites livehouses, avec notamment un festival rock/metal pour Halloween chaque année
  • Non testé mais dont j’ai entendu parler :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.