Estampes japonaises au musée de l’ukiyo-e à Harajuku

Situé à deux pas de la rue piétonne des fashion-victims Takeshita Street, le petit Ota Memorial Museum of Art propose des expositions tournantes d’estampes japonaises (ou ukiyo-e).

L’ukiyo-e s’est développé à l’époque d’Edo (du 17ème au 19ème siècle). Il consiste en l’impression d’images à partir d’une série de blocs de bois, gravés des motifs correspondant aux différentes couleurs constituant l’oeuvre (voir la vidéo ci-dessus). En permettant la production en masse de copies d’un même dessin, l’ukiyo-e a démocratisé l’art graphique dans la société japonaise.

Beaucoup d’ukiyo-e ont disparus lors des différentes catastrophes destructrices qui ont frappé Tokyo au cours du 20ème siècle, mais le collectionneur Seizō Ota V (par ailleurs ancien président de la compagnie d’assurances Toho) a réussi à en rassembler plus de 12000, constituant ainsi la collection désormais exposée par ce musée ouvert en 1980, trois ans après sa mort. La rotation des œuvres permet au public de découvrir l’étendue de cette immense collection, tout en préservant les couleurs de ces anciens documents.

Actuellement, ce sont par exemple les méchants – vrais méchants (bandits, sorciers, assassins…) ou méchants du théâtre kabuki – qui sont à l’honneur. On peut notamment voir la superbe estampe ci-dessus, de 1860, représentant le combat de sorciers entre Hakamadare no Mochisuke (transformé en rapace) Ichihara no Kido-maru (transformé en serpent géant).

Parmi les thèmes passés ces derniers mois : les travesti(e)s, les animaux, les monstres et fantômes

Certains mois sont consacrés à un seul artiste – ce sera le cas pour les expositions d’août, septembre et octobre 2018 par exemple. Le thème de janvier 2019 sera celui du mignon et du rigolo.

Ce musée permet de découvrir qu’au delà de l’ultra célèbre vague de Kanagawa, l’art du ukiyo-e offre énormément de choses à voir, aux origines de ce qui deviendra plus tard le manga.

Ukiyo-e Heroes

Quelques artistes maintiennent l’art du ukiyo-e en vie, à travers des reproductions d’anciennes œuvres, ou la création de nouvelles images – toujours imprimées avec cette technique traditionnelle des blocs de bois. La série Ukiyoe Heroes par exemple, met en scène des personnages de jeux vidéo, dans le style des anciennes estampes japonaises.

Informations pratiques

  • Ota Memorial Museum of Art
  • Adresse : 1-10-10 Jingu-mae Shibuyaku Tokyo, 150-0001 (Google Maps)
  • Tarif : adulte 1000 yen, étudiant 800 yen, enfant 0 yen.
  • Fermé le lundi et certains autres jours (vérifier le calendrier)
  • Site officiel (en anglais)
  • Le Ota Memorial Museum of Art se visite en moins d’une heure, et est adapté aux enfants.
  • Les photos sont interdites dans le musée.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.