Une journée à Hakone avec le Hakone Freepass

Nous étions déjà allés une fois à Hakone, il y a près de 14 ans, lors d’une excursion express en bus organisée par un tour operator. Excursion faite au lance pierre où chaque arrêt était chronométré et se terminait par une boutique souvenir. Bref, nous ne gardions pas un souvenir impérissable de cette journée.

Comme nous étions en vacances la semaine de la golden week, semaine où tous les japonais sont eux aussi en vacances (ça arrive) et par voie de conséquence, tous les hôtels sont bookés depuis des mois, nous avons décidé d’en profiter pour partir une journée à Hakoné, cette fois ci par nos propres moyens.

Il existe un pass, le Hakone free pass que l’on peut acheter à la gare Odakyu de Shinjuku et qui permet d’utiliser de façon illimitée tous les transport de la ligne Odakyu jusqu’à Hakone. Il est valable deux jours. Nous avons décidé de nous laisser porter le long du trajet proposé par le guide du freepass et cette fois-ci, nous n’avons pas été déçus.

Périple autour d’Hakone

 

Le début du périple pour Hakone commence avec le train Romancecar dont le départ se trouve à Shinjuku (attention, la gare est Odakyu).

Arrivés  près de une heure et demi plus tard à la gare d’Hakone Yumoto, il faut ensuite prendre le train Hakone Tozan Line. Cette petite ligne qui serpente à travers la montagne est la plus ancienne ligne de chemin de fer japonais. Il faut pas moins de 40 minutes pour arriver à Gora. Sur place, il est possible de déjeuner, de prendre un bain dans un luxueux onsen ou encore de visiter quelques parcs.

A Gora, il faut ensuite prendre un funiculaire jusqu’à la gare de Sounzan. Pour ensuite prendre un téléphérique qui fait une pause en haut du cratère d’Hakone, à la station d’Ubako. On y trouve des fumerolles de vapeur soufrées ainsi que des sources chaudes (actuellement inaccessibles au public) où la tradition veut qu’on y fasse cuire des oeufs qui deviennent noirs à cause de la présence de sulfures dans l’eau. Dans cette station, on peut aussi visiter un musée géologique, manger ces oeufs durs ou de la glace à l’oeuf  dur (je ne vois pas le problème).

On peut ensuite redescendre de l’autre coté du cratère jusqu’au lac Ashi par un autre téléphérique.

Enfin, arrivé au lac Ashi, il est possible d’emprunter un bateau de pirate (est ce bien pirate, je n’en suis pas sûre ?) à la décoration très sobre et fort à propos, où des hordes de touristes (non japonais) courent pour avoir la meilleure place assise. Ce fut un choc pour nous, car après près de deux ans sans rentrer en France, nous ne sommes plus habitués à la désorganisation et au chacun pour soi.

Enfin, débarqués de l’autre coté du lac, on peut reprendre la route du retour grâce à un bus qui nous mène à la station d’Hakone-Yumoto.

Un conseil : cette excursion est à faire de préférence en deux jours !

Laisser un commentaire