Love hotel à Tokyo : mode d’emploi

Principalement rassemblés dans les quartiers de Shinjuku (en particulier Kabukicho), Shibuya (et sa « colline des love hotels ») et dans une moindre mesure Ikebukuro, les love hotels sont une des nombreuses attractions de Tokyo. Conçus pour offrir aux couples un espace d’intimité dans une ville ultra-concentrée où les logements sont souvent exigus (et abritent parfois trois générations), les love hotels proposent des chambres qu’il est possible de louer pour 2-3 heures (« rest ») ou pour une nuit (« stay »), avec un tarif adapté à chaque durée. Les utilisateurs ne sont pas nécessairement des couples illégitimes ou des clients accompagnés d’un(e) prostitué(e). On y croise surtout de jeunes couples qui n’ont pas encore de logement commun, ou des couples plus âgés qui ont besoin de sortir d’une certaine routine.

L’âge d’or des love hotels à thèmes fantaisistes (science-fiction, médiéval, etc.) est passé ; aujourd’hui les efforts se concentrent sur les ambiances par la décoration des chambres (couleurs, éclairage…), l’aspect extérieur (qui reste assez tape-à-l’oeil, souvent davantage que l’intérieur) et les services.

Vous ne savez pas comment fonctionne un love hotel? Suivez le guide!

Réserver une chambre

Pour réserver une chambre, il existe des sites comme booking. Mais si vous voulez le faire à la japonaise, il suffit de se rendre sur place, à l’entrée, dans le hall, se trouve un écran avec les numéros et la plupart du temps, les photos des chambres libres. Il suffit de sélectionner sur l’écran la chambre, souvent de valider (l’astuce se trouve dans la validation, car tout est souvent écrit en japonais!). Une fois la chambre validée, soit le panneau de contrôle vous donne un papier, soit une gentille hôtesse cachée derrière une vitre d’anonymat vous donne la clé. Souvent, l’hôtesse nous demande de confirmer si l’on veut passer quelques heures ou la nuit. En anglais, on comprend « rest or stay ».

Payer

Attention, astuce encore, certains loves hotels sont à payer avant, d’autres après, parfois au guichet d’entrée,  parfois encore il existe une machine pour payer dans la chambre. C’est est très variable selon les hotels. Mais on arrive toujours à s’en sortir. Les prix varient de 3000 (fuyez!) à plus de 15000 yens les deux heures.

Profitez

N’ayez pas peur de profiter de tout dans la chambre, vous pourriez être surpris! Certaines chambres possèdent un spa, d’autres une immense baignoire, des jeux vidéos ou encore un karaoké. Si vous avez oublié vos accessoires coquins, pas de problème, on en trouve à vendre et parfois même des déguisements à louer! Si vous dépassez le temps, vous payerez le surplus. Personne ne viendra vous déranger. Au pire, un message enregistré sonnera dans la chambre pour vous prévenir que vous allez bientôt dépasser l’heure prévue!

Partez

Si vous n’avez pas payé, vous devrez soit  payer au distributeur situé dans la chambre, soit rendre la clé à l’hôtesse d’accueil et régler le prix de la chambre et les éventuelles consommations.

Bien que quelques love hotels n’acceptent pas les étrangers, la plupart sont ouverts. Les images d’illustrations sont celles de l’hotel Colorful P&A à Kabukicho.

Un conseil tout de même, certains jours, comme le week-end ou les jours fériés, il est difficile de trouver une chambre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.