En stage au Vietnam

Ce qu’il a de bien quand on est expatrié, c’est qu’à la place de faire des stages à Angers ou Mâcon, on nous envoie à l’étranger. Ste-san est allé en Corée et y retourne bientôt, moi j’ai été envoyée quelques jours au Vietnam, à Hanoï.

1ere suprise: l’avion

J’ai voyagé avec Air Vietnam, et première surprise, les hôtesses et les steward sont moins à l’écoute (voire un peu brusques) que ceux des compagnies japonaises. A vrai dire, quand on vient du japon où le service est poussé à l’extrême et les employés dévoués à la clientèle, le contraste avec n’importe quel autre pays doit être flagrant.

 

2ème suprise: la pollution

Ma collègue et moi sommes parties un dimanche matin, et après 5h de vol, nous sommes arrivées l’après midi (2 h de décalage avec Tokyo). ce qui nous laissera le temps de visiter un peu la ville. En atterrissant à Hanoi, un nuage de pollution (ou poussière) nous empêche de voir la ville. Ce nuage ne quittera pas le ciel de notre séjour. Un taxi nous amène à l’hotel réservé par notre employeur: l’hotel Pullman, très (trop) confortable, je me suis sentie en décalage par rapport au reste de la population.

 

3ème surprise : la circulation

Après avoir déposé nos valisés à l’hôtel, on part, à pied, visiter la ville. Ma collègue, connait Hanoi et est habituée à la circulation dense des scooters (plus de 2 millions dans la ville même), mais pour moi, traverser une rue s’apparente à une aventure digne d’Indiana Jones. Je crois que j’ai mis plus de 5 minutes à oser me lancer parmi le flot continue de scooters, la première fois… Finalement, je me suis habituée et après quelques jours, j’ai pu traverser sans trop d’appréhension…

 

4ème suprise : la nourriture

C’est la bonne surprise de ce voyage avec l’architecture colorée . Avec des fruits frais à tous les coins de rue, j’ai aussi découvert une nourriture saine et riche en « chlorophylle », moi qui suis végétarienne, j’ai été conquise. N’y connaissant rien, je ne peux faire la liste exhaustive de ce que j’y ai mangé, mais j’ai adoré découvrir de nouvelles saveurs à tous les coins de rue. Me reste en mémoire la coriandre et l’aneth frais, le citron pressé et le bouillon simple mais parfumé des Pho que je ne saurai décrire.  En manque de fruits frais au Japon (à cause de leur coût exorbitant), j’ai pu refaire le plein de saveurs, et rien que pour ça ce voyage à été enrichissant!

 

 

Laisser un commentaire