Faire les courses au supermarché quand on est une famille (peu nombreuse)

Tokyo est presque la ville idéale pour une famille avec des enfants, et ce pour diverses raisons, mais elle n’est vraiment pas adaptée pour une au moins: les courses.

Il y a beaucoup de combinis (superettes ouvertes 24h/24) qui, c’est vrai, nous dépannent bien souvent. Mais pour les grosses courses, il faut être plus organisé.

A l’intérieur d'un combini

L’interieur d’un combini

Un hypermarché, tu ne trouveras pas

Ce qu’il faut savoir, c’est que les grands supermarchés n’existent pas ou très peu. Ils ne correspondent pas aux habitudes de consommation ici. Plusieurs raison à cela: les japonais ont des petites cuisines, avec des placards et frigos limités, donc, on achète pas en quantité. De plus, on cuisine peu, les restaurants sont bon marchés. La plupart des Tokyoïte font leurs courses tous les jours. Autre habitude de consommation: on dissocie l’alimentaire du reste. Autrement dit, on doit faire autant de magasins que de types de courses (des courses alimentaires, des courses droguerie, des courses cosmétiques etc…). C’est assez simple lorsque l’on est célibataire, mais en famille, il faut trouver des astuces.

supermarche-2

Tes courses en grande quantité, tu t’abstiendras de faire

Nous avons un supermarché au pied de notre immeuble. Ici, il est de taille respectable. En France, il serait comparable au petit Monoprix de Vesoul. On y trouve la plupart des produit de base de la consommation, et quelques produit nettoyants. On essaye d’y faire les grosses courses une fois par semaine. A 3 ou 4, un « mini » chariot chacun (c’est à dire un chariot ne comportant qu’un seul panier), on achète la plupart des besoins pour une semaine, sous le regard médusé des japonais qui ne remplissent rarement leur unique panier. Arrivés à la caisse, le/la caissier(e) passe les articles un à un et les range délicatement et méthodiquement dans un nouveau panier (promis, j’essaye de filmer cette étape qui prend beaucouppppppppp de temps). Une fois nos 3 ou 4 paniers passés sous le scanner, et le paiement effectué, nous allons sur un table commune pour ranger nos victuailles dans des sacs (on évite le plastique et on apporte les notres). Et les bras chargés à ras bord, on retourne à l’appartement. On pourrait aussi se faire livrer, mais pour l’instant, on arrive encore à gérer.

 

prix-du-beurre

Et sinon, je vous parle du prix du beurre français?

Pour plus de deux personnes, tu n’achèteras point

Un autre problème est la taille des conditionnements: tout est en petite quantité. Emballé et sur-emballé. Le plastique est en excès partout et parfois nous trompe sur les portions. Ce soir par exemple, pour faire des épinards pour 3 (qui a dit beurk?), j’ai dû acheter 3 sachets!! Les conditionnements sont optimisés pour une seule personne, voire deux de temps en temps. Tous, sauf le saké en bouteilles de 5L parfois…

Nous achetons les fruits et légumes chez un primeur la plupart du temps, mais là encore les conditionnements sont en petite quantité (ex: il vend les carottes par trois!) et les fruits sont toujours très chers.

Chez Donki acheter ton PQ kawai et ton dentifrice, tu iras

Quand nous devons acheter des produits ménagers, il faut plutôt aller dans des sortes de droguerie, comme Donki. Là c’est pareil et j’ai déjà écrit un article à ce sujet, tout est conditionné en petite quantité. Il faut donc soit y aller plus souvent, soit acheter plusieurs paquets.

Pour les cosmétiques, tout dépend de ce que l’on recherche, mais les conditionnements sont étonnements grands et durent assez longtemps. Par contre, la plupart des magasins qui vendent des cosmétiques ne sont pas luxueux, exceptés bien sûr, les grandes marques qui nécessitent d’être vendues dans des department store comme les Galeries Lafayettes. C’est donc parfois déroutant d’acheter son déodorant au milieu casseroles et autres accessoires de bricolage…

Laisser un commentaire