On a acheté des vélos

Comme on a plus de voiture, et que se garer à Tokyo est quasiment impossible et cher – à coté de mon travail, il y a un mini parking payant de deux places, pour au moins 200 employés – on a décidé d’investir dans des vélos.

Il y a un magasin de vélo avec beaucoup de choix à coté de l’appartement. Seul Egi-chan a un vélo qui vient de France, les nôtres étant en bout de vie et plutôt incompatibles avec une utilisation en ville (on avait des VTT), il nous fallait donc 3 vélos. A Tokyo, les vélos roulent principalement sur les trottoirs mais ils peuvent aussi rouler sur la route. Après un rapide tour de la boutique, j’ai opté pour un vélo de ville à la japonaise, avec une selle bien confortable. Les garçons ont choisi leur modèle adapté à la ville aussi.

On demande au vendeur pour les acheter, mais, comme on commence à avoir l’habitude maintenant, tout n’est pas si simple. Il faut d’abord préparer les vélos (traduction: visser les pédales et passer un coup de chiffon dessus pour qu’ils soient bien propres^^ il sortent de l’usine mais on ne sait jamais). Ensuite, il faut l’enregistrer. En effet, ici tous les vélos ont un numéro d’immatriculation. On ne peut pas garer son vélo n’importe où, d’ailleurs certains ont des PV.

20160911_155237
Le formulaire à remplir

Dans notre immeuble, il y a un parking à vélo, où nous avons 4 places. Il faut aussi coller l’étiquette de l’immeuble et du numéro de place pour le vélo.  La sortie se fait par ascenseur, c’est assez pratique et tout est très bien pensé ici pour les cyclistes.

Et premier défi relevé pour moi, je suis allée en vélo au boulot. Par contre Google Map au Japon ne propose pas l’itinéraire vélo, il va falloir que je trouve des chemins de  traverse, parce que slalomer entre les piétons ici, est vraiment un art que je ne maîtrise pas…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.